Thèmes

animaux article audouin dollfus ballon à gaz belle bleu blog bonne chez collection concours couture

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· HISTOIRE DES BALLONS (12)
· LES AERONAUTES GODARD (21)
· MEETINGS 2009 (8)
· MEETINGS 2010 (2)
· MEETINGS 2011 (32)
· MEETINGS 2014 (3)
· MES MONTGOLFIERES (11)
· PELE MELE (7)
· PHILIPPE FOUBERT (2)
· TECHNIQUE ET PILOTAGE (6)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· DESCRIPTION D'UNE MONTGOLFIERE
· NACELLE DE MONTGOLFIERE
· LE HANGAR Y DE MEUDON
· HOMMAGE AU MARQUIS D'ARLANDES
· LE PILOTAGE DES MONTGOLFIERES

· UN BALLON DU SIEGE DE PARIS : LE VOLTA
· UN LUSTRE MONTGOLFIERE
· UNE MONTGOLFIERE LOUIS GODARD II
· MONTGOLFIERE LA GLOIRE
· LE PERE NOEL EN MONTGOLFIERE
· LA MONTGOLFIERE DE L'AERO-CLUB DE FRANCE
· PHILIPPE FOUBERT
· LA MONTGOLFIERE DU MUSEE DE L'AIR ET DE L'ESPACE I
· NACELLE DE BALLON LIBRE A GAZ
· DESCRIPTION D'UN BALLON LIBRE A GAZ

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 28.06.2010
Dernière mise à jour : 23.08.2014
104articles


LES AERONAUTES GODARD

EUGENE GODARD UNE VIE EN BALLON

Publié le 20/06/2014 à 19:55 par foubert Tags : eugène godard livre vie
EUGENE GODARD UNE VIE EN BALLON

Souscription pour le livre "Eugène Godard" une vie en ballon.



PUBLICITE EUGENE GODARD II

Publié le 06/07/2011 à 18:11 par foubert Tags : collection photo
PUBLICITE EUGENE GODARD II

Publicité d'Eugène Godard II au début des années 1900.

Collection Philippe Foubert.

PUBLICITE LOUIS GODARD II

Publié le 06/07/2011 à 17:47 par foubert Tags : photo collection
PUBLICITE LOUIS GODARD II

Publicité pour les Etablissements aéronautiques de Louis Godard vers 1910

Collection Philippe Foubert.

 

CONFLANS SAINTE-HONORINE

Publié le 04/07/2011 à 22:51 par foubert Tags : photo
CONFLANS SAINTE-HONORINE

En 1963, le conseil municipal de Conflans Sainte-Honorine (78) attribue à une voie de la commune le nom d'Eugène Godard afin de commémorer un des personnages célèbres du Second-Empire.

Photo : Philippe Foubert.

ARGENTEUIL

Publié le 04/07/2011 à 22:29 par foubert Tags : eugène godard argenteuil photo
ARGENTEUIL

En 2006, le conseil municipal d'Argenteuil décide d'attribuer le nom d'Eugène Godard à une rue, située sur la route de Cormeilles. Eugène a habité la paisible cité d'Argenteuil où est né son fils unique, Eugène II, en 1864.

Photo : Philippe Foubert.

EUGENE GODARD II

Publié le 17/11/2010 à 20:59 par foubert Tags : photo eugène godard collection exposition homme article vie nuit mode concours
EUGENE GODARD II

Eugène Godard II est né à Paris le 25 septembre 1864. Fils d’Eugène Godard, le grand aéronaute fondateur de la fameuse dynastie du même nom, Eugène II est doué, intelligent et précoce. A l’âge de six ans, il apprend à manier à la perfection un système de télégraphie aérostatique inventé par Eugène I. Sa première ascension remonte à 1867 avec son père pendant l’Exposition Universelle. Après le siège de Paris pendant lequel les Godard s’illustrent et construisent une grande partie des ballons-poste sous la direction d’Eugène I, Eugène II poursuit ses études au lycée de Nantes où il reçoit une excellente et solide éducation. Profitant des rares moments de liberté que lui laissent ses études, il prend l’habitude d’accompagner son père lorsque celui-ci part ascensionner lors de fêtes publiques. Il ne peut avoir un meilleur professeur et profite pleinement des leçons reçues.

 

Le 28 septembre 1873, il réalise avec son père sa seconde et mémorable ascension en compagnie de Jules Verne. Le romancier décrit sa rencontre improvisée avec le jeune Godard dans la relation de son vol  à bord du Météore : « Le lâchez tout traditionnel allait être prononcé, et nous étions au moment de quitter le sol… Mais on comptait sans le fils d’Eugène Godard, un intrépide petit bonhomme de neuf ans, qui a escaladé la nacelle, et pour lequel il a fallu sacrifier deux sacs de lest sur quatre ». En 1878, Eugène II est attaché avec son père, son oncle Jules et son cousin Louis Godard II à l’exploitation du grand ballon captif d’Henry Giffard de vingt cinq mille mètres cube, installé aux Tuileries pour l’Exposition Universelle. A partir de 1888, Eugène est attaché aux Grands Ateliers Aérostatiques du Champ de Mars situés rue Desaix, dirigés par Gabriel Yon et Louis Godard II. Une des spécialités des GAAC, outre les parcs d’aérostation militaire et les ballons en tous genre, est la construction et l’exploitation de grands ballons captifs, imaginés et conçus par Henry Giffard. C’est dans les ballons captifs que notre jeune aéronaute débute réellement sa carrière. En 1888, il dirige le ballon captif de Barcelone et celui de Paris en 1889, installé avenue Kléber. En 1890, il se rend au Danemark comme professeur d’aérostation auprès du capitaine Rambusch, fondateur de l’aéronautique militaire danoise. En 1891, il dirige le ballon captif de Chicago et est grièvement blessé lors de son incendie par la foudre. En 1892, il exécute vingt cinq ascensions de jour comme de nuit à Philippopoli pour la première Exposition bulgare et en revient avec la croix d’officier de l’Ordre de Saint-Alexandre. En 1894 et 1895, il séjourne en Egypte, volant au Caire et à Alexandrie. C’est la première fois qu’un homme monte en ballon au royaume des Pharaons. Malgré la présence de l’armée britannique qui occupe alors le pays, les ascensions ne sont pas exemptes de nombreux dangers. En effet, Eugène survole à plusieurs reprises le désert où sévissent les terribles bédouins. Au Caire, le Khédive lui réserve l’honneur de pénétrer dans son palais pour y faire une ascension privée. Enchanté par la prestation de son invité, Abbas II le nomme Chevalier du Medjidieh. L’année suivante, il vole à Lisbonne où il fait une série d’ascensions maritimes particulièrement intéressantes.

 

En 1900, il est nommé secrétaire du Comité d’installation de la classe 34 (aérostation) de l’Exposition Universelle présidé par le commandant Paul Renard et devient membre du Comité d’organisation de la section des exercices physiques qui donnent lieu aux mémorablesconcours de ballons dans le bois de Vincennes. Eugène participe à quelques unes de ces courses. Le 24 juin 1900, il remporte leconcours d’altitude en compagnie de Jacques Balsan. A bord du « Saint-Louis », dénommé ainsi par Balsan en hommage à son constructeur Louis Godard, Eugène atteint l’altitude de cinq mille cinq cent soixante mètres. Le 19 août, il reçoit le deuxième prix d’atterrissage et le deuxième prix d’Excellence avec le ballon Le Sigurd.  Au cours de sa carrière, il réalise un grand nombre d’ascensions libres qui contribuent à sa réputation d’aéronaute hardi et très compétant. Ses remarquables connaissances techniques sont reconnues et particulièrement appréciées aux Grands Ateliers Aérostatiques de Paris, installés à Saint-Ouen. Toujours associé à Louis Godard qui a créé en 1899 les GAAP, Eugène conçoit de nombreux ballons comme les dirigeables America-I (1906), le Belgique-I (1909) et le Belgique-II (1910). Atteint d’une maladie mentale incurable, il ne vole plus à partir de 1903, après avoir encore dirigé le ballon captif de Düsseldorf l’année précédente. Le vendredi 11 novembre 1910, alors que la Meurthe amorce sa décrue, le corps sans vie d’Eugène est repêché sur la commune d’Art-sur-Meurthe. L’aéronaute s’est jeté dans la rivière en sautant du grand pont de Saint-Nicolas-de-Port près de Nancy. C’est ainsi que finit tristement la carrière exceptionnelle d’Eugène Godard II, digne héritier de son père. Sa brutale disparition est douloureusement ressentie par toute la communauté aéronautique de l’époque. Il est enterré au cimetière de Saint-Ouen où il repose encore aujourd’hui. Nous ne pouvons clore ce chapitre de l’Histoire de l’Aérostation et de la tribu des Godard, selon le mot de Nadar, sans citer leur ami Wilfrid de Fonvielle qui écrit dans l’Aérophile de février 1900 : « Il y a trente ans, lorsque l’on descendait dans une campagne quelconque, on voyait bientôt arriver quelqu’individu effaré s’écriant : « où est Godard ? ». J’avais pris le parti, lorsque j’étais avec mes élèves, de dire en me montrant : Godard, le voilà ! Un peu plus tard on s’expliquait. Mais les paysans avaient fait de Godard un synonyme du nom d’aéronaute ; il était inutile de lutter contre une habitude invétérée ».

© Philippe Foubert. Article paru dans l'Aéronote  (magazine de la FFA).

 

Collection Philippe Foubert.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LOUIS GODARD II CAPTIF DE LEIPZIG

Publié le 17/11/2010 à 19:42 par foubert Tags : photo collection monde
LOUIS GODARD II CAPTIF DE LEIPZIG

Louis Godard II a battu deux records du monde avec le ballon captif de Leipzig le 19 et 20 octobre1897 : durée (24 heures 15') et distance 1655 km de Leipzig à Tarnau (Silésie) en passant par Berlin, Koenigsberg, kalich et Breslau (Allemagne, Pologne, Russie). Il y avait à bord 8 personnes. Pendant la durée du vol, les aéronautes ont subi des orages et des tempêtes avec dix huit heures de pluie continuelles. Durant la dernière heure, la vitesse du ballon a été de 121 km/h.

Collection Philippe Foubert.

 

EUGENE GODARD I GRAND CAPTIF DE NICE

Publié le 17/11/2010 à 19:39 par foubert Tags : photo
EUGENE GODARD I GRAND CAPTIF DE NICE

Eugène Godard I était directeur-aéronaute du grand ballon captif de Nice en 1884, construit par les Grands Ateliers Aérostatiques du Champ-de-Mars dirigés par Louis Godard II et Gabriel Yon.

Photo : NC

EUGENE GODARD I L'AIGLE

Publié le 17/11/2010 à 15:30 par foubert Tags : photo collection
EUGENE GODARD I L'AIGLE

Nacelle (ou "hypostade") de la montgolfière l'Aigle (14000 m3) construite par Eugène Godard (1863). Le calorifère est au centre. A gauche, Gabriel Yon se tient debout. C'est le collaborateur d'Eugène et futur grand constructeur de ballons. A droite, Eugène est également debout.

Collection du Musée de l'Air et de l'Espace.

EUGENE GODARD I l'AIGLE

Publié le 17/11/2010 à 15:29 par foubert Tags : photo monde eugène godard philippe foubert montgolfières collection
EUGENE GODARD I l'AIGLE

Gravure représentant la nacelle de la montgolfière l'Aigle.

Collection Philippe Foubert.

 


DERNIERS ARTICLES :
VOUZAILLES
Au décollage.
VOUZAILLES
Le ballon "les Antilles de Jonzac" au décollage. Pilote : Philippe Foubert.
ROYAN
Traversée de la Gironde le 14 juin 2014.
EUGENE GODARD UNE VIE EN BALLON
Souscription pour le livre "Eugène Godard" une vie en ballon.
L'AEROSTATION DANS LA PRESSE
En 1864, Eugène Godard fonde un journal qu’il nomme Le Montgolfier, moniteur de l’aérostation. Dans sa demande d’autorisation adressée au ministère de l’Intérieur, Godard
forum